La vaginite

Aperçu

La vaginite est une infection ou une inflammation du vagin qui peut entraîner des démangeaisons écoulements et douleurs. C'est un état extrêmement répandu qui touche presque toutes les femmes adultes au moins une fois dans leur vie.

Symptômes

Certains symptômes communs de la vaginite sont des démangeaisons sensations de brûlure et écoulements vaginaux qui sont différents des sécrétions normales. Les sécrétions normales sont habituellement claires ou légèrement turbides non irritantes et sans odeur. Cependant au cours du cycle menstruel la quantité et la consistance des sécrétions peuvent varier.

Des sécrétions vaginales qui ont une odeur et sont accompagnées de démangeaisons et de sensations de brûlure ne sont habituellement pas normales. Les démangeaisons peuvent se faire sentir à n'importe quel moment de la journée mais sont souvent plus irritantes la nuit. Les symptômes sont habituellement plus prononcés lors de rapports sexuels. Consultez votre médecin si vous remarquez des changements dans la quantité l'apparence ou l'odeur des sécrétions.

On estime que quatre femmes sur dix atteintes de vaginite ne montrent aucun symptôme; c'est pourquoi des examens gynécologiques routiniers sont recommandés.

Causes

Il existe six types d'infections vaginales communes et chacune a sa propre cause et ses propres symptômes.

Candida ou infections « à levure »

Les infections à levure du vagin sont causées par l'une des nombreuses espèces de champignons nommés Candida. Les champignons candida vivent normalement en petits nombres dans le vagin généralement sans causer de problèmes. Cependant une variété d'états et de médicaments y compris un diabète non contrôlé un traitement aux antibiotiques une grossesse des troubles thyroïdiens ou endocriniens et des corticostéroïdes peuvent déclencher une infection en déséquilibrant la production de levure.

Symptômes spécifiques : Les infections à levure produisent un écoulement vaginal blanc et épais dont la consistance ressemble à du fromage cottage. Quoique l'écoulement puisse être assez liquide il est inodore. Les infections à levure entraînent habituellement des démangeaisons et rougeurs au niveau du vagin et de la vulve.

Vaginose bactérienne

Il s'agit de l'infection vaginale la plus commune chez les femmes d'âge reproductif. Elle est causée par une combinaison de bactéries qui semblent croître hors de contrôle comme dans le cas d'une infection à levure.

Symptômes spécifiques : La vaginose bactérienne entraîne souvent un écoulement vaginal peu épais et laiteux avec une odeur distinctive de « poisson ». Cette odeur peut s'accentuer après des rapports sexuels. Cependant plusieurs femmes atteintes de vaginose bactérienne ne manifestent aucun symptôme et l'infection est découverte seulement lors d'un examen gynécologique de routine.


Vaginite à Trichomonas

La vaginite à Trichomonias est causée par un petit organisme unicellulaire connu sous le nom de « protozoaire ». Ce type de vaginite peut être transmise lors de rapports sexuels. Afin que le traitement soit efficace le partenaire sexuel doit également être traité en même temps que la patiente.

Symptômes spécifiques :Lorsque cet organisme infecte le vagin il peut entraîner un écoulement écumeux de couleur vert-jaune souvent nauséabond. Les femmes atteintes de vaginite à Trichomonas peuvent se plaindre de démangeaisons et de douleurs au vagin et à la vulve ainsi que des sensations de brûlure durant la miction. De plus il peut y avoir une sensation d'inconfort à la partie inférieure de l'abdomen et des douleurs vaginales durant les rapports sexuels. Ces symptômes peuvent s'aggraver après les menstruations. Cependant plusieurs femmes ne développent aucun symptôme.

Chlamydia

Une autre forme de vaginite qui peut se transmettre sexuellement est causée par une bactérie connue sous le nom de Chlamydia. La vaginite à chlamydia est la plus répandue chez les jeunes femmes (18 à 35 ans) qui ont plusieurs partenaires sexuels. Les symptômes incluent un écoulement vaginal et des douleurs à la miction mais il arrive souvent qu'aucun symptôme ne se manifeste. C'est pourquoi si vous avez des préoccupations à ce sujet ou si vous correspondez à cette description vous devez demander un test de dépistage de la chlamydia lors de votre examen annuel ou plus tôt si vous éprouvez des problèmes. Le meilleur « traitement » pour la chlamydia est la prévention. L'utilisation d'un condom diminue le risque de développer non seulement la chlamydia mais également d'autres maladies transmises sexuellement.

Symptômes spécifiques :Malheureusement avec la chlamydia la plupart des femmes ne montrent aucun symptôme ce qui rend un diagnostic difficile. Un écoulement vaginal accompagne parfois cette infection mais ce n'est pas toujours le cas. Plus souvent une femme peut remarquer un léger saignement surtout après des rapports sexuels. Elle peut ressentir des douleurs à la partie inférieure de l'abdomen et au pelvis.

Vaginite virale

Les virus sont une cause commune de la vaginite. Une forme causée par l'herpès simplex virus (HSV) est souvent nommée simplement « herpès ». Ces infections se propagent également lors de l'intimité sexuelle.

Symptômes spécifiques : Le principal symptôme de la vaginite à l'herpès est la douleur reliée à des lésions. Ces lésions sont habituellement visibles sur la vulve ou le vagin mais peuvent se trouver occasionnellement à l'intérieur du vagin et ne sont donc visibles que lors d'un examen gynécologique. Des épisodes de HSV sont souvent reliés au stress ou à un bouleversement émotionnel.

Une autre source de vaginite virale est le papillomavirus humain (HPV). Le HPV peut également être transmis lors de rapports sexuels.

Symptômes spécifiques :

Ce virus peut causer des verrues douloureuses dans le vagin le rectum la vulve ou l'aine. Ces verrues sont habituellement blanches ou grises mais elles peuvent être de teinte rose ou pourpre. Cependant des verrues visibles ne sont pas toujours présentes et il arrive que le virus ne soit détecté que lors d'un test Pap anormal.

Vaginite non infectieuse

La cause la plus répandue de la vaginite non infectieuse est une réaction allergique ou une irritation suite à l'usage de vaporisateurs vaginaux de douches féminines ou de produits spermicides. La peau entourant le vagin peut également être sensible aux savons parfumés détersifs et assouplissants.

Symptômes spécifiques : Démangeaisons sensations de brûlure et possiblement écoulement vaginal.

Une autre forme de vaginite non infectieuse résulte d'une diminution des hormones lors de la ménopause ou suite à une ablation des ovaires.

Symptômes spécifiques : Le vagin devient sec ou « atrophique ». La patiente peut remarquer de la douleur surtout lors de rapports sexuels ainsi que des démangeaisons et sensations de brûlure au niveau du vagin.

Traitement

La clé d'un traitement approprié réside dans un diagnostic approprié. Ceci n'est pas toujours facile étant donné que les mêmes symptômes peuvent se manifester dans différentes formes de vaginites. Avant de consulter votre médecin notez tout ce que vous avez remarquez hors de l'ordinaire pour vous y compris la couleur la consistance la quantité et l'odeur de tout écoulement anormal. Même si cela peut être tentant de le faire n'utilisez pas de douche féminine avant de voir le médecin car ceci rendra le diagnostic encore plus difficile.

Étant donné que différents types de vaginites sont causées par différents éléments le traitement doit être spécifique. Si vous connaissez le type vous pouvez être en mesure de faire appel à une crème ou des suppositoires vaginaux disponibles sans ordonnance. Autrement votre médecin vous prescrira peut-être un médicament efficace. Peu importe consultez votre médecin si :

  • tous les symptômes ne se dissipent pas complètement
  • les symptômes reviennent immédiatement ou peu après la fin du traitement
  • vous avez d'autres problèmes médicaux graves tels que le diabète
  • vous êtes possiblement enceinte.

La vaginite infectieuse causée par des organismes doit être traitée avec des médicaments oraux et/ou une crème vaginale prescrits par un médecin. Des produits sans ordonnance ne seront peut-être pas efficaces pour ce type de vaginite. Comme pour tous les médicaments il est important de suivre les directives du médecin ainsi que les directives qui accompagnent le médicament.

La vaginite non infectieuse est traitée en changeant la cause probable. Par exemple si vous avez récemment commencé à utiliser un détersif à lessive différent ou si vous avez ajouté un assouplissant cessez d'utiliser le nouveau produit afin de voir si les symptômes se dissipent. La même chose s'applique pour de nouveaux vaporisateurs vaginaux douches féminines serviettes sanitaires ou tampons.

Si la vaginite est due à des changements hormonaux de l'oestrogène peut être prescrit afin d'aider à réduire les symptômes.

Prévention

Pour diminuer le risque de développer une vaginite :

  • Évitez de porter des vêtements qui retiennent la chaleur et l'humidité. Le port de sous-vêtements en nylon de bas-culottes sans panneau de coton et de jeans serrés peut mener à des infections à levure.
  • Une bonne hygiène est importante. Cependant étant donné qu'ils peuvent causer de l'irritation les vaporisateurs vaginaux ou les savons très parfumés ne sont pas recommandés. Également l'usage répété de douches féminines peut causer de l'irritation ou de façon plus importante peut camoufler une infection vaginale.
  • Des pratiques sexuelles sécuritaires peuvent aider à prévenir la transmission de maladies entre partenaires. L'utilisation de condoms est surtout importante.
  • Les recherches démontrent que les femmes qui consomment du yogourt contenant des cultures actives peuvent développer moins d'infections.
  • Si vous approchez de la ménopause si vous avez subi l'ablation des ovaires ou si vous avez des taux d'oestrogène bas pour quelque raison que ce soit demandez à votre médecin au sujet de comprimés ou de crèmes à base d'hormones afin de maintenir le vagin lubrifié et en santé.