maladie de Lou Gehrig

Aperçu

La sclérose latérale amyotrophique, plus souvent connue sous le nom de maladie de Lou Gehrig, est un trouble neuromusculaire fatal qui progresse rapidement et qui entraîne la dégénération d'un certain groupe de cellules nerveuses dans le cerveau et la moelle épinière. Lorsque les cellules nerveuses meurent, les gens atteints de SLA perdent le contrôle de leurs muscles, ce qui rend presqu'impossible la respiration, l'alimentation et même le sourire.

Quatre-vingt-dix pour cent des personnes atteintes de SLA en mourront dans un délai de deux à cinq ans.
Environ 3 000 Canadiens sont présentement atteints de SLA, et deux à trois Canadiens en meurent tous les jours.

Causes

Quoiqu'environ 10 pour cent des cas semblent être héréditaires, la cause exacte de la SLA n'est pas connue. Les chercheurs examinent plusieurs causes possibles, y compris une surabondance de glutamate chez les personnes atteintes de la maladie. Le glutamate est une substance chimique qui aide à envoyer les signaux nerveux dans tout le corps.

Symptômes

Peu importe la partie du corps touchée par la maladie, la faiblesse et l'atrophie musculaire se répandent à d'autres parties du corps au fur et à mesure du progrès de la maladie. Les personnes atteintes éprouvent de plus en plus de problèmes à se déplacer, à avaler et à parler ou à former des mots. Avec le temps, les gens atteints de SLA ne sont plus en mesure de se tenir debout ni de marcher, de se mettre au lit ou d'en sortir, ou d'utiliser leurs mains et leurs bras. Dans les derniers stades de la maladie, les personnes atteintes éprouvent de la difficulté à respirer à cause d'un affaiblissement des muscles du système respiratoire. Même si un soutien de ventilation peut atténuer les problèmes de respiration et prolonger la survie, cela ne modifie pas la progression de la SLA. La plupart des gens atteints de SLA meurent d'insuffisance respiratoire, habituellement de 3 à 5 ans après l'apparition des symptômes. Cependant, environ 10 pour cent de ces personnes survivent pendant 10 ans ou plus.

Traitement

Il n'existe pas de guérison pour la SLA. Par conséquent, les traitements ont pour but de ralentir la progression des symptômes et de rendre les personnes atteintes plus confortables.

Mots-clés : sclérose latérale amyotrophique, SLA, maladie de Lou Gehrig